Discographie

Nouveau CD – La Samponha :

ROBERT MATTA

La Boha – La Craba – La Samponha – La Chabrette

Après 35 ans de musique et de lutherie, voici une série d’albums sous mon nom, aidé pour l’occasion par des amis de longue date.

BOHA

Premier opus de cette collection, l’album “BOHA” parait en juin 2016 et regroupe une sélection d’airs et de chansons inspirés du répertoire traditionnel et également de compositions récentes. Certains textes sont signés d’Alain Floutard disparu trop tôt et qui nous laisse à travers ses chansons un goût unique de la poésie occitane.

 

 

Critique Trad Mag septembre 2016
Genre : Cornemuses occitanes – la boha
Pochette cartonnée 3 volets avec textes.
Compositions, nombre de titres : 11/17
Durée du CD : 55’.
Label : La Confrérie des Souffleurs – CORNOC1

TTTT Parfait !
Robert Matta n’est pas le seul facteur d’instruments aussi habile que ses clients comme musicien, notamment dans le domaine des cornemuses du sud. Il est aussi un infatigable militant culturel, œuvrant sans relâche pour la meilleure connaissance du passé des instruments, recueillant, avec d’autres passionnés, photographies, partitions et témoignages. Mais pour enrichir complètement les savoirs et les pratiques, il ressent aussi le besoin de faire reconnaître la modernité de sa démarche. Dans ce projet de plusieurs CD joliment documentés et illustrés, il semble vouloir dévorer et recenser toutes les facettes possibles. Pour cela, en plus de la variété des instruments et sons proposés (ici avec Rémy Palézis à la cornemuse et Jonas Gimeno aux percussions), il explore en compositeur (et avec Alain Floutard comme auteur) les registres les plus traditionnels (danses notamment) comme les plus contemporains (chansons, justement). Qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas pour Robert de promouvoir ses fabrications, mais plutôt de revendiquer un statut de musicien/chanteur imprégné de langue, de culture et inscrit dans son époque. Le projet n’en est qu’à ses débuts, ne manquez pas les épisodes!

Claude Ribouillault

chronique BdG

Chronique parue dans le bulletin de l’association Bohaires de Gasconha